Utilisation d un poêle à bois Romotop


1. Introduction
 
Nous vous remercions d’avoir opté pour notre poêle et nous vous félicitons chaleureusement car vous venez
de devenir le propriétaire d’un poêle de qualité exceptionnelle de l’entreprise Romotop spol. s r.o. faisant partie
des meilleurs fabricants européens d’appareils de cheminée.

Notre poêle peut servir non seulement comme chauffage d’appoint renforçant l’atmosphère de votre foyer ou
de votre bâtiment récréatif, mais également comme source de chauffage principale avec un rendement thermique
élevé, un fonctionnement sans poussière et une combustion parfaite respectant au maximum l’environnement.
Tous les appareils de cheminée fabriqués par notre entreprise sont testés conformément aux normes ýSN EN
13 240/2002 ou ýSN EN 13 229/2002.

Dans votre propre intérêt, veuillez lire soigneusement le mode d’emploi et la fiche technique. Pour un
fonctionnement en toute sécurité, l’utilisateur est tenu de s’informer dûment sur l’installation et l’utilisation
correctes de ce dispositif. Veuillez conserver le mode d’emploi et la fiche technique de façon à ce que, au début
de chaque saison de chauffe, vous puissiez rafraîchir vos connaissances nécessaires à la bonne utilisation de
votre poêle.
Nous ne fournissons une garantie pour nos produits que si vous respectez les consignes indiquées dans le
présent mode d’emploi relatif à l’utilisation du poêle.
 
2. Description technique
 
Le poêle est destiné à être installé dans différents espaces intérieurs (appartements, bâtiments récréatifs,
restaurants).   Le poêle Romotop est fabriqué à partir de matériaux de construction de qualité - fonte, acier
CORTEN et aciers de construction et à chaudière de qualité, les pièces soumises à une charge sont en acier de
type HARDOX. La surface des constructions en acier est protégée  par un vernis mat réfractaire. Les vernis
réfractaires ne sont pas anticorrosifs. L’intérieur de la chambre à combustion du poêle tout en tôle est pavé de
plaques en chamotte qui ne sont liées entre elles par aucune matière graisseuse afin de prévenir leur
endommagement par les dilatations thermiques. La chambre à combustion peut être fermée solidement à l’aide
de la porte équipée d’un vitrage spécial thermorésistant. Non seulement la vitre augmente les sensations
esthétiques amenées par le spectacle des flammes dansantes, mais elle permet également la transmission de
l’agréable chaleur rayonnante. En outre, le vitrage empêche la projection d’étincelles venant du bois  brûlant
ainsi que l’arrivée de fumée dans la pièce. Le fond du foyer comprend généralement une grille en fonte
amovible.  Devant la grille, on place généralement une barrière pour empêcher que le combustible ne tombe ou
ne glisse sur la porte (vitre de devant) ou encore une bosse en tôle ou en céramique.  Dans le cas des foyers à
grille, un espace pour le cendrier se trouve sous la grille. Pour certains types, la bouche du conduit de fumée
peut être ajustée en fonction des besoins à la sortie de fumée supérieure ou arrière. Le poêle est fabriqué avec
deux revêtements. L’espace entre les revêtements est utilisé pour réchauffer l’air. La partie supérieure du
revêtement extérieur est dotée de bouches d’évacuation de l’air réchauffé.  Le revêtement extérieur peut être
orné de céramique ou de pierre enfin d’accentuer le design et d’améliorer les propriétés d’accumulation
thermique du poêle.  Pour certains types de poêle,  la construction à deux revêtements est adaptée pour le
réchauffement de l’eau chaude utile avec possibilité de raccord au système de chauffage standard. Ce poêle peut
être équipé d’une courbe de refroidissement empêchant la surchauffe en cas de panne de courant électrique.

Le poêle doté d’une arrivée d’air de combustion primaire et secondaire est équipé des éléments de commande
correspondants. L’air primaire est acheminé directement dans le combustible brûlant (généralement par le
cendrier et la grille) et sert à la réaction de combustion primaire. L’air secondaire soutient la combustion des gaz
combustibles résiduels dans les produits de combustion et augmente ainsi le rendement thermique du dispositif
chauffant tout en prenant part de façon significative à la réduction de la quantité des matières nocives rejetées
dans l’air ambiant.  L’air secondaire est amené avant tout dans l’espace au-dessus du combustible brûlant.

Sa présence entraîne le laminage (primage) de l’air froid sur la paroi intérieure de la vitre frontale. En même temps,
ce processus empêche la vitre de noircir. En renfermant partiellement ou complètement l’air primaire,  l’air
secondaire prend également part à la combustion primaire. Lors de l’allumage, quand le tirage de la cheminée
est encore faible, laissez l’air primaire complètement ouvert. Lorsque la cheminée commence à chauffer, vous
pouvez refermer partiellement voire complètement l’arrivée d’air primaire en fonction du rendement désiré du
poêle. Afin de réduire le rendement du poêle, vous  pouvez également opter pour une dose de combustible
inférieure ou encore limiter le tirage de la cheminée en montant une trappe à fumée (fermeture manuelle dans le
conduit à fumée refermant le passage max. à 75 %). Nous recommandons cela notamment pour un tirage de
cheminée environ égal ou supérieur à 20Pa. La vanne secondaire est destiné à la fermeture complète du poêle
pour arrêter complètement son fonctionnement. Le foyer et le couvercle du cendrier doivent toujours être fermés
sauf au moment de la mise en marche, du chargement  de combustible et du retrait des résidus solides de la
combustion afin d’empêcher que les produits de la combustion s’échappent dans la pièce.

Certains poêles à cheminée sont dotés d’un échangeur d’accumulation thermique ce qui permet d’augmenter
l’efficacité d’un tel poêle, permettant une utilisation maximale de l’énergie du combustible.
Certains poêles à cheminée sont fabriqués avec une  arrivée d’air centrale (AAC). Cette dernière permet
d’amener, dans la chambre à combustion du poêle, de l’air pour la combustion à partir des espaces extérieurs,
des entrées, des salles techniques etc. Les poêles à cheminée avec AAC ne sont pas dépendants de la quantité
d’air se trouvant dans l’espace chauffé. Ainsi, ils contribuent non seulement à maintenir un climat agréable dans
votre demeure, mais réduisent également les frais d’énergie (l’air réchauffé déjà une fois dans la maison n’est
pas consommé).

Les poêles à cheminée avec AAC se prêtent tout particulièrement à une installation dans des maisons à faible
consommation d’énergie.  Afin d’augmenter le confort, le système de chauffage de certains poêles à
cheminée avec AAC peut être équipé d’une régulation électronique de la combustion. Cette dernière
apporte en outre la possibilité de prolonger le processus de combustion ainsi que l’intervalle de chargement de
combustible, d’augmenter la sécurité du fonctionnement et de limiter le chauffage non-économique et la
surchauffe du poêle (la vanne de l’arrivée d’air centrale est contrôlée par l’unité de contrôle et le servomoteur en
fonction de la phase actuelle de combustion et de la température de sortie des produits de la combustion).
Avertissement : Le poêle n’a pas un caractère de dispositif chauffant permanent et il est conçu pour une
utilisation périodique interrompue, notamment en raison du vidage du cendrier qui est effectué lorsque les
cendres ont refroidi.

3. Consignes de sécurité
 
 Le poêle peut être utilisé dans son environnement normal conforme à la norme ýSN 33 2000-3/1995. Dans le
cadre d’un changement d’environnement pouvant entraîner un danger transitionnel d’incendie ou d’explosion
(par exemple lors du collage de linoléum, PVC, pendant l’utilisation de produits de revêtement etc.), le poêle
doit être mis hors d’usage avant que le risque ne survienne. En outre, le poêle ne peut être utilisée qu’après une
aération soigneuse, si possible par courant d’air.

Lors de l’utilisation, il faut assurer qu’une quantité suffisante d’air de combustion et d’air pour l’aération de
la pièce soit acheminée, notamment lorsqu’on utilise en même temps un autre dispositif de chauffage (environ 8
à 15m 3  pour brûler 1 kg de combustible) ! Cela n’est pas forcément le cas si les fenêtres et les portes sont bien
étanches ! On obtient cela lorsqu’on branche l’AAC dans une pièce séparée. Par ailleurs, la grille de régulation
de l’air de combustion, d’aération et de chauffage ne doit pas être bouchée. Ouvrez toujours la porte pour le
chargement du combustible lentement. Ainsi, vous empêcherez la fumée et les cendres de s’échapper dans la
pièce. Le poêle demande de temps à autre à être entretenu et surveillé.

Aucun liquide inflammable ne doit être utilisé pour l’allumage et le chauffage ! En outre, il est interdit de
brûler des plastiques, des matériaux en bois avec divers agglomérats chimiques (agglomérés etc.), quels qu’ils
soient, ainsi que des déchets ménagers non triés issus des résidus de plastique et autres conformément à la loi
86/2002.

Pendant le chauffage, assurez-vous que le poêle n’est pas manipulé par des enfants. Le poêle ne peut
être utilisé que par des personnes adultes !


Pendant le fonctionnement, maniez tous les manches  et les boutons à l’aide de pinces, de crochets, voire
votre main protégée par un gant (isolant) - risque de brûlure ! Pendant son utilisation et lorsqu’il est encore
chaud, il est interdit de déposer sur le poêle des objets en matériaux inflammables, quels qu’ils soient,
susceptibles de causer un incendie. Veuillez être très prudent en manipulant le cendrier et en retirant les cendres
brûlantes car vous risquez de vous brûler. Les cendres brûlantes ne doivent pas entrer en contact avec des objets
inflammables - par exemple pendant le versement dans les récipients destinés aux déchets communaux.

En cas d’utilisation saisonnière et en cas de mauvaises conditions de tirage ou climatiques, il est nécessaire
de porter une attention accrue lorsqu’on met le poêle en fonction. Après une longue période d’interruption de
fonctionnement, il est nécessaire de contrôler si les voies de combustion n’ont pas été bouchées avant de
rallumer le poêle. 

Pendant l’utilisation et l’installation du poêle, il est nécessaire de respecter les consignes de sécurité
conformes à la norme ýSN 06 1008/1997, notamment :

3.1 Distances de sécurité :

3.1.1 Distance de sécurité entre le poêle et les matériaux inflammables
Pendant l’installation du poêle dans un espace contenant des objets inflammables de classe d’inflammabilité
B, C1 et C2, la distance de sécurité d’après la norme ýSN 06 1008/1997, à savoir 80cm de la porte et 20cm des
autres objets, doit être respectée.
Si le poêle est installé dans un espace contenant des objets inflammables de classe C3, ces distances doivent
être multipliées par deux.  Les informations sur le degré d’inflammabilité de certains matériaux de construction
sont évoquées par la norme  ýSN 73 0823/1983. S’il est impossible de respecter la distance de sécurité du
dispositif chauffant par rapport aux substances inflammables tel que prévu par la norme, il est nécessaire
d’utiliser une cloison de protection conformément à 4.4.1  ýSN 06 1008/1997.
   
Matériaux de construction classés par degré d’inflammabilité
A non inflammables granit, grès, bétons, briques, carreaux de céramique, plâtres spéciaux
B peu inflammable acuminé, fibrociment, lihnos, Itaver
C1 difficilement inflammables bois feuillu, contre-plaqué, formica, papier durci, Umakart 
C2 inflammabilité moyenne aggloméré, solodur, liège, caoutchouc, revêtements
C3 inflammabilité facile planches de fibre de bois, polystyrène, polyuréthane
 
 
3.1.2 Distance de sécurité entre les conduits de fumée et les matériaux inflammables et les pièces de
construction

La distance de sécurité avec la garniture du cadre de porte et autres constructions placées de cette sorte en
matériaux inflammables d’une part et l’installation de tuyaux y compris les isolations est d’au moins 20cm. Les
autres parties des constructions en matériaux inflammables doivent être à une distance minimale de 40cm (voir
image 2) selon SN 06 1008/1997. Il s’agit des matériaux de construction de classe d’inflammabilité B, C1 et
C2 selon SN EN 13501-1/2010 (voir tableau n° 1). Ceci s’applique également aux murs et notamment aux

3.2 Protection du plancher
Si le poêle n’est pas installé sur un plancher non inflammable à 100 %, il est nécessaire de le placer sur un
tapis non inflammable isolant, par exemple sur de la tôle (épaisse d’au moins 2 mm), de la céramique, du verre
durci, de la pierre, de façon à ce que la température du plancher inflammable d’après 􀃽SN 73 4230/2004
pendant le fonctionnement ne dépasse pas 50 °C.
D’après 5.1.3.3 􀃽SN 06 1008/1997, le tapis isolant doit dépasser le foyer d’au moins
- 30cm verticalement par rapport à la porte de chargement du poêle.
- 10cm horizontalement par rapport à la porte de chargement du poêle.
Aucun objet en matière inflammable ne doit être déposé sur le poêle ni à une distance inférieure à la distance
de sécurité
.
3.3 Mesures en cas d’incendie dans la cheminée :
À la suite d’un fonctionnement courant, notamment à cause de combustible humide, des cendres et du
goudron sont déposés dans la cheminée. Lorsqu’on néglige les contrôles réguliers et le nettoyage de la cheminée
conformément au règlement du gouvernement n° 91/2010 du J.O. daté du 1er mars 2010 remplaçant l’avis
n° 111/1981 du J.O., la probabilité d’un incendie dans cette dernière augmente.
En cas d’ignition des cendres et du goudron dans la cheminée, procédez de la façon suivante :
- n’éteignez avec de l’eau dans aucun cas, cela provoquerait l’apparition d’une trop grande quantité de vapeur
ce qui mènerait à la déchirure de la cheminée
- si possible, versez du sable sec sur le foyer pour éteindre le feu
- fermez toutes les arrivées d’air pour la combustion, si possible recouvrez la cheminée, cependant, il ne faut
pas que la fumée s’amasse dans l’espace de la maison
- contactez l’équipe des sapeurs-pompiers locale afin d’évaluer la nécessité d’informer les services de
pompiers d’urgence
- ne quittez pas la maison jusqu’à ce que la cheminée s’éteigne, contrôlez la température de la cheminée et le
déroulement de la combustion au fur et à mesure
- après la fin de la combustion et avant de rallumer le poêle, veuillez contacter le service de ramonage afin
que celui-ci évalue l’état de la cheminée, ainsi que le fabricant du poêle pour un contrôle.
 
 
 4. Règles de montage
 
Avertissement : Pendant le montage du poêle, toutes les règles locales doivent être respectées, y
compris les règles relatives aux normes nationales et européennes pour ce type d’appareils, notamment :
SN 73 4230/2004 - Cheminées avec foyer ouvert et fermé
SN EN 13229/2002+A1/2003+A2/2005 - Appareils de chauffage encastrables et inserts de cheminée pour
combustible solide
SN EN 13240/2002+A2/2005 - Appareils à combustible solide servant au chauffage des espaces
d’habitation
SN 73 4201/2010 - Cheminées et conduits de fumée - conception, réalisation et branchement des appareils
à combustion
SN EN 1443/2004 - Cheminées – Exigences générales
SN EN 13501/2010 - Classification des produits de construction et des constructions des bâtiments relative
aux incendies
SN 06 1008/1997 - Dispositifs de sécurité anti-incendie

4.1 Consignes générales
Le poêle doit être installé sur des planchers supportant la charge correspondante. Si l’installation existante ne
remplit pas cette condition essentielle, des mesures adéquates doivent être prises pour remplir cette exigence
(par exemple l’utilisation d’un tapis répartissant la charge). Lors de l’installation, il est nécessaire d’assurer un
accès adéquat pour le nettoyage du poêle, du conduit de fumée et de la cheminée s’il n’est pas possible de
nettoyer cette dernière à partir d’un autre endroit, par exemple le toit ou la petite porte destinée à cet effet.

4.2 Raccordement à la cheminée
Avant le montage du poêle fermé, il faut calculer si la construction de la cheminée correspondra par sa
réalisation, la dimension des conduits d’aération et la hauteur utile au rendement nominal du poêle installé.
La condition d’un bon fonctionnement du poêle est une cheminée adéquate (section minimale, tirage de la
cheminée, étanchéité etc.). Ainsi, avant de mettre en place le poêle, veuillez consulter un ramoneur qualifié.
Vous trouverez les valeurs pour la cheminée dans la fiche technique jointe. Dans les cas où le tirage de la
cheminée est trop élevé, il convient d’installer une trappe à cheminée adéquate ou un régulateur de tirage de la
cheminée. Un tirage trop élevé peut causer des problèmes pendant le fonctionnement, par exemple une
combustion trop intense, une consommation de combustible élevée, et peut également entraîner un
endommagement irréversible du poêle.

La hauteur utile la plus basse de la cheminée pour l’évacuation des produits de la combustion provenant du
poêle est de 5 m (mesuré à partir de la frette après la bouche de la cheminée). L’entrée dans la cheminée doit
être équipée d’une frette. Le raccordement au carneau doit être consulté avec le fabricant du carneau. Le carneau
doit déboucher au moins à 5 cm du plafond. Reliez la bouche de tirage avec la cheminée par le chemin le plus
court possible de manière à ce que la longueur des voies de fumée ne dépasse pas 1/4 de la hauteur utile de la
cheminée (à savoir 1,5m). Les tuyaux à fumée et le coude doivent être reliés étanchement en se chevauchant de
façon à ce que les joints soient assemblés en fonction du sens du courant des produits de la combustion, ou
encore assemblés bout à bout à l’aide d’anneaux de liaison. Si la pièce de liaison traverse des pièces de
construction avec des matériaux de construction inflammables, il est nécessaire de respecter les mesures de
protection d’après la norme ..SN 06 1008/1997. D’après celle-ci, le conduit de fumée doit s’élever en direction
du carneau dans le sens du courant des produits de la combustion sous un angle d’au moins 3°. L’étanchéité et la
solidité des joints sont capitales. La cheminée et le raccordement du poêle doivent correspondre à ..SN 73
4201/2010. Lors de la température de fonctionnement la plus élevé de la cheminée, la chaleur du revêtement de
la cheminée ne doit pas dépasser 52 °C. La section des bouches d’aération du conduit de fumée ne doit pas être
supérieure à la section de l’aération de la cheminée et ne doit pas rétrécir en direction de la cheminée. Si les
calculs démontrent que la section de l’aération du conduit de cheminée et de la cheminée peut être inférieure à la
section de la bouche de combustion du poêle, la section du conduit de fumée diminuera juste après la bouche de
combustion du poêle par entrée courte ou par saut. Un conduit de fumée flexible, matériau d’après le tableau
A.1. peut être utilisé dans les endroits où on peut garantir son contrôle d’après la norme 7.2.1 ..SN 73
4201/2002, si le conduit de fumée ne passe pas par un espace dégagé, la possibilité de pouvoir le contrôler doit
être garantie par modification d’après 7.2.5 ..SN 73 4230/2002. Un conduit de fumée vertical ne peut être utilisé
que dans les cas indiqués dans 8.3.4 et 8.3.5 ..SN 73 4230/2002.
Le poêle peut être raccordé à une aération commune avec un appareil à gaz dans le cas de cheminées à
plusieurs couches d’après ..SN 73 4201/2002.

5. Guide d’entretien
 
5.1 Combustible
Dans le poêle, il est autorisé de brûler uniquement du bois ou des briquettes en bois conformément à la loi
86/2002. Afin d’atteindre les paramètres nominaux du dispositif chauffant, il est recommandé d’utiliser des
bûches sèches d’un diamètre de 5-8cm,, de longueur 20-30cm, d’une humidité inférieure à 20% (idéalement
10%), ou encore des briquettes de bois comprimé. N’utilisez du petit bois ou du bois couuniquement pour l’allumage. La siccité recommandée du bois est atteinte en entreposant les bûches pendant au
moins deux ans dans un abri aéré. Les briquettes en bois doivent être entreposées dans un environnement sec,
autrement elles risquent de s’effriter.
Il est nécessaire de chauffer le poêle au rendement nominal indiqué dans la fiche technique ce qui signifie la
combustion du combustible donné à la quantité autorisée en 1 heure. En cas de surcharge excessive pendant
longtemps, l’appareil de chauffage à cheminée risque d’être endommagé.
N’utilisez jamais des liquides inflammables, du coke, du charbon en tant que combustible, ni des
déchets des types suivants : plaques en aggloméré, matières plastiques, sacs en plastique, bois enduit ou
copeaux de bois séparés, sciure de bois ou pellets !
!!! Non seulement la combustion de tels matériaux est très nocive pour l’environnement et pour nous
tous, mais elle endommage également le poêle ainsi que la cheminée !!!

5.2 Première mise en service du poêle
Avant la première mise en service, il faut veiller à retirer les éventuels autocollants de la vitre, les pièces
d’accessoires du cendrier, voire les retirer du foyer, ce qui est valable également pour les éventuelles sécurités
utilisées pendant le transport. D’après l’image de la fiche technique, contrôlez si les cloisons librement insérées
destinées à diriger le tirage, les blocs de chamotte ou encore le dispositif de blocage sont correctement placés (il
est possible qu’ils se soient déplacés pendant le transport ou l’installation). Si vous constatez un défaut de
placement, rectifiez-le, sinon le fonctionnement correct de l’appareil de chauffage risque d’être empêché. Après
le placement du poêle, le raccord à la cheminée, voire le raccord de l’échangeur à la distribution d’eau chaude et
son remplissage par le médium chauffant, chauffez le poêle et laissez chauffer tranquillement pendant au moins
1 heure. Avant et pendant le premier chauffage, laissez la porte du poêle et du cendrier légèrement ouverte (env.
1-2mm) de façon à ce que le matériau d’étanchéité ne se lie pas avec le vernis. Le revêtement de surface du
poêle est formé par une couleur réfractaire qui se renforce pendant le premier chauffage, suite à une phase
intermédiaire de ramollissement. Pendant la phase de ramollissement, il existe un danger accru
d’endommagement de la surface du vernis par la main ou par un objet. Pendant le premier chauffage, le poêle
doit être « allumé » avec une petite flamme, en brûlant une petite quantité de combustible, à température plutôt
basse. Tous les matériaux doivent s’habituer à la charge thermique. En effectuant le premier chauffage avec
précaution, vous empêchez la création de déchirures dans les briques en chamotte, l’endommagement du vernis
et la déformation des matériaux de la construction de l’insert. Le durcissement du vernis du poêle est
accompagné d’une odeur temporaire disparaissant complètement au bout d’un moment.
C’est pour cela que pendant que la substance pulvérisée brûle, il est nécessaire d’assurer l’aération
correcte de la pièce, voire d’évacuer les petits animaux ou les oiseaux de l’espace comprenant les vapeurs
de vernis, il est également recommandé d’éteindre l’oxygénation des aquariums pendant ce temps.

5.3 Allumage et chauffage
1. Pour les poêles à cheminée avec grille - insérez tout d’abord du papier chiffonné dans l’espace du foyer
puis posez du petit bois dessus. Pour l’allumage, vous pouvez utiliser l’allume-feu fixe PE-PO. Après
l’allumage, laissez le feu brûler librement tout en gardant les éléments de régulation d’air ouverts. Il est interdit
d’utiliser des liquides inflammables (essence, pétrole, etc.) pour le chauffage ! Dès que le feu commence à
brûler et que le tirage est suffisant, vous pouvez ajouter des bûches plus grandes ou encore les briquettes en bois
sans avoir peur d’être enfumé. Chargez la quantité prescrite de combustible d’après le rendement nominal du
poêle.
2. Pour les poêles à cheminée sans grille - seul l’air secondaire est utilisé pour la combustion, ainsi, insérez
d’abord des bûches en bois dans l’espace du foyer, puis du petit bois et enfin des copeaux de bois et du papier.
Après l’allumage, laissez le feu brûler librement tout en gardant les éléments de régulation d’air ouverts. Il est
interdit d’utiliser des liquides inflammables (essence, pétrole, etc.) pour le chauffage ! Dès que le feu
commence à brûler et que le tirage est suffisant, vous pouvez ajouter des bûches plus grandes ou encore les
briquettes en bois sans avoir peur d’être enfumé. Chargez maximalement la quantité prescrite de combustible
d’après le rendement nominal du poêle.
La consommation de combustible est toujours indiquée dans la fiche technique. Vous pouvez régler
l’intensité de la combustion à l’aide des éléments de contrôle pour l’arrivée d’air, voire en limitant le tirage dans
la cheminée, si une trappe à fumée a été installée. Une trop grande quantité de combustible ou un tirage ou une
arrivée d’air importants peuvent mener à la surchauffe et à l’endommagement du poêle. Un tirage trop faible
entraîne le noircissement des vitres, voire l’échappement de la fumée dans la pièce lorsqu’on ouvre la porte et
que l’on charge le combustible dans le poêle.
Avertissement : La porte du foyer doit toujours être fermée sauf lors de la mise en service du poêle, lors du
chargement de combustible et lors du retrait des cendres. Après chaque interruption prolongée du
fonctionnement du poêle, il est nécessaire, avant de le rallumer, d’effectuer le contrôle de la non-obstruction et
de la propreté des circuits de fumée, de la cheminée et de l’espace de combustion. Généralement, le
réchauffement et le refroidissement de l’insert de cheminée s’accompagne d’effets acoustiques, cela ne constitue
pas un défaut.

5.4 Chargement de combustible
Afin d’empêcher l’échappement de gaz de fumée dans la pièce pendant le chargement de combustible, nous
recommandons : Environ 5 à 10 secondes avant l’ouverture de la porte du foyer, ouvrez complètement les
régulateurs d’air, puis ouvrez tout d’abord légèrement la porte du foyer, attendez quelques secondes que les
émanations de fumée soient aspirées dans la cheminée, et après seulement ouvrez la porte complètement. Après
l’ouverture de la porte de chargement, il faut surveiller la possible chute de tisons brûlants. Après le chargement
de combustible, refermez la porte du foyer. Lorsque le combustible commence à brûler (sans flamme fumeuse),
réglez à nouveau le régulateur dans sa position d’origine. La quantité de combustible chargé doit correspondre à
la consommation horaire indicative pour le poêle donné (cf. fiche technique). En cas de surchauffe, la
construction du poêle peut être endommagée de façon irréversible.
Avertissement : Un échappement trop important de produits de la combustion dans la pièce pendant le
chargement peut être évité en rajoutant le combustible après brûlement complet sur la base incandescente.

5.5 Utilisation pendant la période de transition
Pendant la période de transition, à savoir lorsque les températures extérieures dépassent 15 °C, pendant les
journées pluvieuses et humides, ou encore en cas de fortes rafales de vent, le tirage de la cheminée (aspiration
des produits de la combustion à partir du poêle) peut se détériorer en fonction des conditions. Pendant cette
période, il convient d’utiliser le poêle avec la plus petite quantité de combustible possible, afin qu’il soit
possible, en ouvrant les arrivées d’air, d’améliorer la combustion et par conséquent le tirage de la cheminée.
Astuce : Pendant cette période, à cause des propriétés du tirage de la cheminée, ce que l’on appelle « un
bouchon atmosphérique » peut survenir dans la bouche de la cheminée. Ce dernier peut causer l’infiltration de
fumée dans la pièce pendant l’allumage du combustible. C’est pour cela que nous recommandons, avant
l’allumage en tant que tel, de laisser tout d’abord brûler un morceau de papier chiffonné, si possible dans la
partie supérieure du foyer. Cette fumée qui semble pourtant minime suffit à percer le bouchon atmosphérique
créé. Ensuite, nous pouvons allumer le papier (ou PE-PO) sans crainte et le passage sera garanti même si la
cheminée est humide.
Pendant cette période, on peut également chauffer le combustible comme pour les poêles à cheminée sans
grille (sans cendrier).

5.6 Récupération des cendres
Veillez à ce que le cendrier soit vidé dès qu’il est rempli environ à moitié, de façon à ce que le tas de cendres
ne s’amoncelle pas trop près de la grille et que cette dernière ne s’abîme pas pour cause de surchauffe. En même
temps, les centres empêcheraient l’arrivée d’air nécessaire à la combustion. Le vidage du cendrier devrait être
effectué lorsque celui-ci est froid, idéalement lorsqu’on se prépare à rallumer le poêle. Afin de nettoyer le
cendrier ou encore les foyers sans cendrier lorsqu’ils sont refroidis, il est pratique d’utiliser un aspirateur destiné
à l’aspiration des cendres avec filtre pour les petites impuretés. Les cendres issues du bois brûlé peuvent être
utilisées pour le compost ou comme engrais. Conservez les cendres dans des récipients fermés non
inflammables.
Avertissement : Avant de vider le cendrier, vérifiez s’il ne comprend pas des restes de combustible brûlant
qui pourraient provoquer un incendie dans le récipient à déchets.
Avertissement : Pour certains types de poêles à cheminée, le cendrier est placé dans le bac sous la grille sans
possibilité d’extraction latérale. Le cendrier ne peut être extrait que lorsque le dispositif chauffant ne fonctionne
pas et lorsqu’il est refroidi. L’accès au cendrier est permis après soulèvement de la grille.
Soyez très prudent lorsque vous ôtez les cendres brûlantes !

5.7 Nettoyage de la vitre
Afin de conserver la propreté de la vitre, il faut veiller à utiliser un combustible adapté, permettre une arrivée
d’air de combustion suffisamment importante ainsi qu’un tirage de cheminée correspondant, mais il faut
également prendre en compte la façon dont le poêle est manipulé. Dans cet ordre d’idées, nous recommandons
de ne charger qu’une seule couche de combustible et ce de façon à ce que ce dernier soit réparti le plus
équitablement possible dans le foyer et à ce qu’il soit le plus loin possible de la vitre. Ceci est également valable
pour les briquettes (distance entre 5 et 10 mm). Si la vitre est salie pendant le processus de chauffage, nous
recommandons d’augmenter l’intensité de la combustion en ouvrant le régulateur d’air, ce qui entraîne
généralement le nettoyage automatique de la vitre.
Si la vitre de la porte est enfumée, on peut la nettoyer, lorsque celle-ci est refroidie, à l’aide d’un chiffon humide trempé dans des cendres de bois, voire à l’aide d’une solution nettoyante spéciale conçue pour les poêles à cheminée. Lors du nettoyage de la vitre à l’aide de produits chimiques, veillez à ce que ceux-ci ne coulent pas sur le fil d’étanchéité.
 
 6. Nettoyage et entretien
 
Votre poêle est un produit de qualité et dans le cadre d’une utilisation normale, aucune panne majeure ne
survient. Nous recommandons de contrôler et de nettoyer soigneusement le poêle ainsi que les voies de
combustion avant et après la saison.
N’effectuez le nettoyage du poêle que lorsque celui-ci est froid !

6.1 Nettoyage du poêle / démontage des chamottes
Pendant le nettoyage, il est nécessaire d’éliminer les résidus dans les conduits de fumée et dans l’espace de
combustion. Réparer, si possible en les échangeant, les parties du garnissage en chamotte qui sont tombées. Il
faut veiller à ce que le garnissage en chamotte soit complet même pendant la saison de chauffage. Les espaces
entre les différents raccords en chamotte servent de dilatation thermique afin d’empêcher que les raccords
n’éclatent et ces espaces ne doivent pas être remplis par quoi que ce soit, par exemple une substance pour
graisser comme c’était le cas pour les dispositifs chauffants à combustible solide plus anciens. Les raccords en
chamotte fissurés restent fonctionnels s’ils ne tombent pas complètement ! Pendant le nettoyage, nous
recommandons d’enlever du poêle les parois librement placées servant à diriger le tirage, si ces dernières sont
utilisées pour le poêle (ainsi, l’accès à l’espace situé au-dessus est facilité). Le nettoyage du poêle (en dehors de
la vitre) est effectué sans agents aqueux, par exemple par aspiration ou avec une brosse en acier. Toute
modification du poêle est inadmissible. N’utilisez que des pièces de rechange approuvées par le fabricant.
Démontage de la chamotte (cf. Âtre en chamotte). Les parties de frottement des suspensions de la porte et du
mécanisme de fermeture doivent être graissées de temps en temps avec de la graisse de charbon ou de la graisse
conçue pour des températures élevées. Fermez le poêle avec les vannes adaptées lorsqu’il est hors d’usage.

6.2 Nettoyage de la cheminée
Chaque utilisateur d’un dispositif de chauffage à combustible solide est tenu d’assurer des contrôles et un
nettoyage réguliers de la cheminée conformément au règlement du gouvernement n° 91/2010 du J.O. daté du
1.3.2010 remplaçant l’avis n°111/1981 du J.O.
 
 7. Mode de liquidation des emballages et du produit hors d’usage
 
Dans le sens de la loi n° 125/1997 du J.O. et des règlements connexes, nous recommandons le procédé
suivant de liquidation de l’emballage ainsi que du produit prêt à être liquidé.
L’emballage :
a) utiliser les parties en bois de l’emballage pour chauffer
b) placer l’emballage en plastique dans un container pour déchets triés
c) déposer les vis et les manches dans les matériaux triés.
d) placer le sachet avec le séparateur d’humidité de l’air dans un récipient à déchets séparé
Le produit prêt à être liquidé :
a) démonter la vitre et la placer dans un container pour déchets triés
b) déposer les joints et les plaques en chamotte dans les déchets communaux
c) déposer les parties en métal dans les matériaux triés
 
 
 8. Réparations et réclamation
 
Les réparations liées au service après-vente et à la garantie sont assurées directement par l’entreprise de
fabrication ou encore par l’intermédiaire du vendeur. Dans le cadre de la réclamation, il est nécessaire de
présenter le certificat de garantie, le justificatif d’achat du poêle, le bordereau de remise, ainsi que de fournir
votre adresse précise, votre numéro de téléphone et décrire le défaut. Dans votre propre intérêt, lors de l’achat,
demandez au vendeur un certificat de garantie et un bordereau de remise remplis de façon lisible. Après
évaluation du défaut, le mode et l’endroit de la réparation seront déterminés par le département de service aprèsvente
et les mesures proposées seront consultées avec le propriétaire du poêle. Pour échanger le poêle ou
annuler le contrat d’achat, les dispositions correspondantes du Code civil et du règlement des réclamations
s’appliquent.